Rechercher
  • Jo-Annie Bonneau

Politique Bioalimentaire 2018-2015

C'est une révolution réelle des pratiques en agriculture et agroalimentaire qui aura lieu

D'ici 2050 nous devrons produire 56% plus de nourriture pour nourrir la planète! C'est un monde d'opportunités qui attend les plus innovants! #entrepreneuriat


Nourrir le monde....

Il y a un grand écart entre la quantité de nourriture que nous produisons aujourd'hui et la quantité nécessaire pour nourrir tout le monde en 2050. Il y aura près de 10 milliards de personnes sur Terre d'ici 2050, soit environ 3 milliards de bouches de plus à nourrir qu'il n'y en avait en 2010. En parallèle, nous devons de toute urgence réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) objectif 2030.



Source: https://www.wri.org/insights/how-sustainably-feed-10-billion-people-2050-21-charts


C'est tout un défi pour nos agriculteurs et transformateurs de la chaîne alimentaire. On doit produire plus avec moins, en réduisant l'utilisation de fertilisant et pesticides, en réduisant les gaz à effet de serre, en s'approvisionnant localement dans un esprit d'économie durable et ce tout en demeurant rentable!


Voici ce sur quoi, toute la chaîne #ensemble, nous travaillerons:


1- Innovation

Avancé technologique qui nous permettront de cultiver à l'année au Québec et au Canada en serre et en entrepôt.


Entrepôt de culture

Source: http://www.gigrow.com/ferme-de-culture.html


2- Augmentation de l'efficacité

Robotisé nos entreprises pour permettre d'augmenter l'efficacité et répondre aux besoins de main d'oeuvre


3- Réduire le gaspillage alimentaire

Environ un quart des aliments produits pour la consommation humaine ne sont pas consommés. Les pertes et le gaspillage se produisent tout au long de la chaîne alimentaire, du champ à la table. Réduire les pertes et le gaspillage alimentaires de 25 % d'ici 2050 comblerait le déficit alimentaire de 12 %, le déficit foncier de 27 % et le déficit d'atténuation des GES de 15 %. Les mesures à prendre comprennent la mesure du gaspillage alimentaire, la définition d'objectifs de réduction, l'amélioration du stockage des aliments dans les pays en développement et la rationalisation des étiquettes de péremption.

Source https://www.wri.org/insights/how-sustainably-feed-10-billion-people-2050-21-charts



4- Changement dans notre alimentation

Augmenter notre consommation de poissons qui possède le meilleur taux de conversion alimentaire (1kg de moulée = 1kg de poisson en comparaison avec le boeuf ou 1kg de moulée = 1 kg de boeuf)


Avoir une alimentation variée constitué de plantes, de fruits et de viande. Malgré leurs divergences en efficacité de conversion alimentaire, chacun des éléments occupe un place importante dans le cycle de la nature. En effet, certaines études ont démontré qu'un pâturage sans animaux dégage plus de CO2 qu'un pâturage avec animaux à boeuf.


Source: Alltech ONE


5- Recherche et développement

Qui nous permettront de renforcer le microbiome des plantes et leurs valeurs nutritives.


 

Développer l'agriculture du futur

Mobilisation de tout le secteur

C'est tout les maillons de la chaîne qui doivent de mobiliser pour nourrir la planète!


Le gouvernement du Québec a mis en place sa Politique BIOALIMENTAIRE en 2018 afin de répondre aux enjeux liés à ce secteur économique.


Cette politique est devenu une priorité pour nos gouvernements avec les problèmes d'approvisionnement et de chaîne d'approvisionnement liés au COVID19 et à la guerre en Ukraine.


Le secteur agricole et agroalimentaire est rempli de défit, mais aussi d'opportunités! Il n'existe pas de meilleur moment pour contribuer et être un vecteur de changement de notre industrie agricole et agroalimentaire!


#agricultureplusquejamais #repreneuriat #SQRI2 #Aquaculture #Alltech #Politiquebioalimentaire #autonomiealimentaire



Trouver l'intégralité du texte de la Politique BioAlimentaire 2018-2025 ici.

0 vue0 commentaire